Jour 7 – Dernier jour en Inde, le bilan

Aujourd’hui nous passons la journée dans le quartier de notre hotel, nous commençons à ranger et à préparer la suite du voyage.

Dans la rue

Cela va maintenant faire 3 jours que nous somme à l’hôtel « Eurostar International » situé dans le quartier de Mahipalpur à 10 kilomètres au sud de New Delhi. Ce quartier ne ressemble pas trop au centre de la ville qui est bondée de monde et très sale, ici il y à des trotoirs assez dégagés et on arrive à circuler assez facilement (tout est relatif). Notre hôtel est assez récent, il est d’ailleurs toujours en cours de rénovation pour les chambres des étages suppérieurs, ce qui n’est pas sans provoquer quelques nuisances. Le personnel à quelques difficultés à comprendre l’anglais, il faut croire que dès que l’on s’éloigne du centre il y à tout de suite beaucoup moins de personnes parlant courament anglais.

Vous trouverez ci-dessous les quelques photos que nous avons faites dans la rue aujourd’hui (ce n’est jamais évident de faire des photos dans la rue). Aujourd’hui c’est dimanche donc il y à moins de monde qu’en semaine.

Dans la rue
Dans la rue

L’Inde compte aujourd’hui plus d’un milliard d’habitants dont la majeure partie vie encore sous le seuil de pauvreté avec moins d’un euro par jour et est un pays en voie de développement, ça c’et ce qu’on sait en partant. Malgrès tout ce qu’on peut lire ou voir avant le départ, il n’y à réellement qu’en arrivant en Inde qu’on se rend compte de ce qu’il en est réelement. Beaucoup de personnes sont très très pauvres et vivent toute l’année dans la rue, d’autres sont plus riches et passent dans la rue comme si elle ne voyaient rien. Quand nous sommes arrivés dans le centre de Delhi nous nous sommes demandés si ce pays était réelement en voie de développement. Les gens vivent dans la rue comme à l’époque où nous vendions les fruits que nous récoltions dans notre jardin, certain batiments commencent à tomber en ruine. Les Indiens sont tous très attachés à leurs coutumes, leur religion et n’ont pas l’air pret à changer de mode de vie. Dans les dernières villes où nous sommes passés, Jaipur et le sud de New Delhi, on apperçois quelques amélioration. Il y à des égouts, les rues sont « nettoyées », il y à des commerces et petites épiceries et des batiments sont en construction dans toute la ville (avec des moyens dérisoirs, mais ils s’en sortent).

Dans la rue
Dans la rue
Dans la rue
Dans la rue

La pauvreté étant présente partout, on trouve beaucoup de mandiants qui n’hésitent pas à nous suivre et nous solliciter sur des centaines de metres, mais il y à aussi de nombreuses arnaques en tout genre. Quand on arrive en Inde, on nous le dit, ne faites confiance à personne et méfiez vous de tout ! C’est incroyable les choses qu’il faut remettre en question qui pourtant chez nous nous paraissent simples et sans problèmes. Pour ceux qui se rapellent, quand nous sommes arrivés à la gare de New Delhi le premier jour un homme nous à renvoyé vers un « bureau » en face de la gare pour faire valider nos billets, on se demandai d’ailleurs pourquois ce « bureau » était de l’autre coté de la route. Nous avons appris plus tard que ce n’était pas un vrai « bureau » et qu’il n’avais rien à voir avec la gompagnie de trains. Comme nos billets étaits bien conformes et nous avions nos places de réservés, il n’ont rien pu faire, (j’avais bien fait attention à la reservation à ne pas ête en surbooking) mais apparement il revendent des billets à des prix éxagérément élevés aux voyageurs qui n’ont pas fait attention à la réservation. Il faut aussi savoir qu’ici la mention « approuvée par le gouvernement » peut être utilisé par nimporte qui sans être poursuivi. Donc quand vous voyez en face de la gare « Train ticket – Approved by government » ça n’aide pas !

Street in Delhi

Selon la religion hindou qui prédomine en Inde l’homme est dans un corp périssable et transitoire, seule son âme est éternelle et se réincarne indéfiniment tout en gardant l’historique péchés et bonnes actions commises. Et comme la vie n’apporte selon eux que souffrance, leur but est d’en finir au plus vite afin de renaitre dans un corp meilleur qui est défini suivant l’historique des actions commises au cours de la vie précédente. La vie n’a donc aucune valeur à leurs yeux, ce qui pour nous semble totalement invraisemblable !

Trouver où manger n’est pas non plus évident. Dans la rue, de nombreux camelots proposent des spécialités, il y à pas mal de restaurants mais nous n’avons pas les mêmes éxigences sanitaires. Ils mangent par terre pour les plus pauvres ou dans les restaurants pour les plus riches mais toujours avec leurs mains, quant à la préparation de certains plats il faut mieu se méfier. Il faut donc manger tout ce qu est cuit, idem pour les fruits. Nous sommes donc restés au régime riz avec un peu de tomates parfois et naan. Le naan est une sorte de galette que l’on trouve nature, ou assaisoné de beurre ou de fromage. L’eau du robinet n’est pas potable il faut donc acheter des bouteilles d’eau pour boire et pour se laver les dents (une drole d’habitude a prendre).

Bref, l’Inde est un pays bien différent du notre ou il y à de nombreuses choses à découvrir mais ce sont toujours les problèmes de pollution et d’hygiène qui posent problème aux gens commes nous qui ne sommes pas habitués à endurer tou ceci.

Nous avons notre vol demain matin à 8:55 pour l’Australie avec un changement à Singapour, le taxi doit passer nous prendre à l’hotel.

Publicités

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :