Archive for mars 2009|Monthly archive page

Jours 13, 14 et 15 – Retour à Sydney, visites avec Paul et zoo

Jour 13 – Retour à Sydney

Samedi matin, la navette que nous avion prise pour venir à l’auberge nous ramène à l’aéroport de Ballina. L’aéroport est tout petit, il n’y à qu’un seul départ, l’enregistrement se fait donc assez rapidement ce qui nous laisse le temps de manger. Nous avons eu de la pluie durant tout le trajet avec la navette mais maintenant il fait beau, on sait que cela risque de ne pas durer. On passe l’après midi dans notre quartier « King Cross » à l’est de Sydney.

Dans la soirée, je contacte Paul, un australien que j’ai rencontré à San Francisco l’an dernier. Il habite à Bondi un autre quartier à l’est de Sydney assez connu notamment pour sa plage « Bondy Beach ». Il nous propose de nous faire visiter la baie pour demain puisque cela risque l’un de nos derniers jours de soleil, puis d’aller au restaurant thaï dans la soirée.

Jour 14 – Visites avec Paul

Le matin nous partons pour visiter l’Australian Museum qui se trouve pas très loin de chez nous, nous en profitons aussi pour acheter des cartes de transport pour la semaine, ça reviendra moins cher que d’acheter des tickets tous les jours.

L’Australian Museum est à moitié un musée sur l’histoire aborigène, et à moitié un musée d’histoire naturelle qui regroupe tout ce que l’on peu trouver en Australie, en remontant même jusqu’aux squelettes de dinosaures.

Australian Museum, Sydney

Nous retrouvons Paul à 13:30 à la station de métro de Bondi, puis nous partons en voiture pour visiter le Sud de la baie jusqu’à l’océan pacifique.

Bondy Beach

On longe la cote et on s’arrête là ou il y à des points de vu intéressants, il y à pas mal de collines, cela fait des bons points de vue. En faite la pente est dirigée vers la baie et du coté de l’océan c’est une immense falaise. Pour l’époque cela rendais la ville quasiment imprenable car on ne pouvais entrer qu’en bateau par la baie qui forme une sorte de porte qui était bien gardée.

Sydney

Nous passons dans un parc qui abrite une foret à la recherche de « water dragon », c’est l’espèce de gros lézard que nous avions vu à Byron Bay. Nous n’en trouvons pas un seul, il fait apparemment trop sec, par contre on fait des rencontres qu’on aurai préféré éviter, il y presque partout de grosses araignées jaunes et noires avec des toiles de plusieurs mètres. Apparemment c’est pas dangereux, Paul s’amuse à les toucher, nous on prefere garder nos distances.

Arrivé à Watsons Bay on boit une bière sur une terrasse en face de la plage, puis Paul à des choses à faire donc nous rentrons en ferry qui ici est un moyen de transport commun comme le métro.

Sydney

Il passe nous prendre à notre hôtel dans la soirée pour aller au restaurant thai ou nous mangeons bien. En Australie certains restaurants sont BYO pour « Bring Your Own… » ce qui signifie que moyennant un supplément de quelques dollars on peut amener sa propre boisson. Paul avais donc amené une bouteille de vin australien pour nous faire déguster.

Sydney

Sur le chemin du retour on fait un petit détour par le centre ville qui est tout illuminé, c’est assez joli !

Jour 15 – Taronga Zoo

Taronga Zoo, Sydney

Ce matin on découvre qu’il fait encore beau ! On décide donc d’en profiter et d’aller au zoo au nord de Sydney. On prend le ferry qui nous dépose juste devant l’entrée. Une fois entré, on prend la télécabine pour aller jusqu’en haut car le zoo est sur la cote donc c’est assez pentu. On s’aperçoit que dans les arbres ou buissons sur les bords se trouvent encore de grosses araignées jaunes et noires, on sait maintenant que ce n’est pas dangereux.

Taronga Zoo, Sydney

Le parc est divisé en plusieurs sections, Afrique, Asie et Australie. Rien d’extraordinaire, on y trouve tout ce qu’on peu trouver habituellement dans un zoo excepté qu’il y à plus d’animaux Australiens. On vois notre premier kangourou, car jusqu’à maintenant nous avions vu les pancartes sur le bords des routes qui disaient de faire attention mais aucun kangourou.

Taronga Zoo, Sydney
Taronga Zoo, Sydney

Nous reprenons le ferry vers 16:00 pour rentrer. Sur le chemin du retour nous observons que les commerces ne sont pas allumés, on se dit que c’est normal car tout ferme à 17:00 ici. Sauf qu’en arrivant dans notre rue on s’aperçoit que c’est pareil pour les commerces qui sont encore ouvert, idem pour les restaurants, les feux de circulation sont éteins, il n’y à plus d’électricité dans tout Sydney apparemment !

En rentrant à l’hôtel on nous informe qu’ils ne savent pas ce qui se passe mais ils on prévu des torches pour ce soir, nous voilà rassuré ! Nous ne sommes pourtant plus en Inde. La nuit commence à tomber, nous verrons bien ce qui ce passe, si vous avez ce message c’est sans doute que électricité est revenue !

On ne sait pas encore ce qu’on va visiter demain mais le temps commence à se couvrir, on risque de ne plus échapper à la pluie.

Publicités

Jours 11 & 12 – Welcome in Byron Bay

On prend le métro jusqu’à l’aéroport, mais au terminal « Domestic » et non « International » pour un vol intérieur vers Byron Bay. Nous avons notre avion à 10:40 et pour arriver un peu plus d’une heure plus tard à Byron qui se trouve sur la côte à 750 kilomètres au nord de Sydney.

Airport

Pour être exact, nous n’arrivons pas directement à Byron Bay qui est une toute petite ville mais à Ballina et nous avons ensuite 40 km de bus pour arriver à destination. Nous logeons à l’auberge de jeunesse « Belongil Beachouse » qui est un petit peu en retrait de la ville, mais à 100 mètres de la plage. L’auberge dispose d’une navette pour rejoindre la ville, ce qui est assez pratique.

Welcome in Ballina

Nous avons donc passé notre première journée à faire de la randonnée en passant par le phare et la pointe extrême est qui est le point le plus à l’est de toute l’Australie. Il fait très chaud, mais la foret est assez dense et nous couvre, puis la plage n’est pas loin.

Byron Bay

Byron Bay

Byron Bay

Byron Bay

Byron Bay

Byron Bay

Nous avons aussi fait une étrange rencontre sur le chemin du retour !

Byron Bay

Nous passons notre deuxième journée  à visiter la ville et faire du shopping pour terminer par une baignade au coucher du soleil.

Byron Bay

Nous rentrons demain matin pour Sydney. Ils annoncent un peu de pluie, espérons que cela change d’ici là !

Jour 10 – Découverte de Sydney

Nous partons pour le centre ville vers 10:00, on traverse les jardins botaniques car c’est plus cour et plus sympa. À cette heure on à une bonne vue sur le pont et l’opéra, car après le soleil passe de l’autre côté, c’est moins joli. Nous nous arretons dans le centre ville boire un café et manger un bon croissant chaud !

Cofee in Sydney

Vers midi nous arrivons au Queen Victoria Building, un ancien batiment avec beaucoup de charme aménagé en centre commercial. Nous y passons quelques heures.

Queen Victoria Building
Queen Victoria Building
Queen Victoria Building
Queen Victoria Building

Nous continuons notre visite vers Darling Harbourg, un quartier assez touristique aménagé à l’ouest de la ville qui se compose de parcs, musées, aquariums, cinémas…

Sydney

Nous visitons pour le moment uniquement le bateau du Capitaine Cook puis nous retournons dans le centre ville car la nuit commence déjà à tomber. On trouve un petit restaurant avec la vue sur l’opéra avec au menu kangourou, crocodile et saumon.

Captain Cook's Ship
Captain Cook's Ship

Nous rentrons à l’hotel à la tombée de la nuit car demain nous avons notre vol pour Byron Bay. Nous revenons dans 3 jours à Sydney pour toutes les innobrables choses qu’il nous reste à visiter.

Sydney

Toutes les Photos de Sydney.

Jours 8 et 9 – Adieu l’Inde, bienvenue au paradis !

Départ de notre hôtel à 5:00 pétantes pour l’aéroport  de New Delhi, notre chauffeur roule comme un chauffard et regarde les conducteurs des voitures qu’il dépasse comme s’il voulais se battre avec tout le monde. Arrivée à l’aéroport, ouf ! Nous y sommes ! Enregistrement des bagages, vérifications, tampons, re-vérifications, re-tampons, on à droit à des tampons partout : 3 sur le billet d’avion, sur le sac… Ici on ne rigole pas avec la securité, à croire qu’ils ne veulent plus nous laisser partir.

On fini par monter dans l’avion qui contrairement à ce qu’on s’imaginais est tout petit. Enfin… S’il nous mène à destination c’est la principal ! On quitte le territoire, 6 heures plus tard nous atterissons à Singapour.

L’aéroport de Singapour est gigantesque mais très bien organisé, c’est pour nous un retour à la civilisation, diverses boutiques, tout ce qu’il faut pour manger, retirer de l’argent… On en profite pour manger un bon hamburger au Burger King ! Ah, ça fait du bien ! Et surtout ça change du riz ! Avec le décalage, soit encore +2:30 (maintenant 8:00 de décalage avec la France) il est déjà 19:30. C’est l’heure d’embarquer pour l’Australie !

Singapore Airport

L’avion n’a strictement rien à voir avec le précédent, c’est un Boeing 747 et autant dire que c’est grand ! Nous voyagons avec la compagnie Australienne Quantas Airlines qui durant le vol nous apporte vraiment tout ce qu’on a besoin : Repas, trousse de toilette, rafraichissements, glaces, gateaux, gant de toilette pour nous réveiller au petit matin… Nous arrivons à Sydney, il est 6:30 avec maintenant +10:00 de décalage avec la France.

Sydney

Nous prennons le métro direction King Cross, un petit quartier à l’est du centre-ville de Sydney. Nous cherchons et finissons par nous décider pour un hôtel. On pose nos bagages, et le temps de se rafraichir un peu nous partons pour la découverte du centre de Sydney.

Nous passons boire une bonne bierre dans un pub proche de notre hôtel puis marchons quelques heures le long de la côte. Un tour dans les jardins « Royal botanic gardens », nous y découvrons de multiples variétés de fleurs ainsi que de nombreux animaux. Dans le centre du parc nous sommes surpris par des centaines de chauve-souris perchés dans les arbres en plein soleil. On arrive au célèbre Opéra et au « Sydney Harbour Bridge », on fait quelques boutiques puis on s’arrete manger.

Sydney

Un aborigène qui joue du dijeridoo.

Sydney

Le musée d’art contemporain.

Sydney

Le Sydney Harbour Bridge.

Sydney

L’opéra.

Sydney

Vue des gratte-ciels depuis les jardins.

Sydney

Des chauve-souris en plein jour,  étonant !

La fatigue commence à nous prendre, il faut dire qu’avec tout ces décalages successifs on ne se rend plus vraiment compte de l’heure qu’il est. Nous en avons assez fait pour aujourd’hui, nous rentrons vers 16:30 à l’hôtel.

Sydney

Jour 7 – Dernier jour en Inde, le bilan

Aujourd’hui nous passons la journée dans le quartier de notre hotel, nous commençons à ranger et à préparer la suite du voyage.

Dans la rue

Cela va maintenant faire 3 jours que nous somme à l’hôtel « Eurostar International » situé dans le quartier de Mahipalpur à 10 kilomètres au sud de New Delhi. Ce quartier ne ressemble pas trop au centre de la ville qui est bondée de monde et très sale, ici il y à des trotoirs assez dégagés et on arrive à circuler assez facilement (tout est relatif). Notre hôtel est assez récent, il est d’ailleurs toujours en cours de rénovation pour les chambres des étages suppérieurs, ce qui n’est pas sans provoquer quelques nuisances. Le personnel à quelques difficultés à comprendre l’anglais, il faut croire que dès que l’on s’éloigne du centre il y à tout de suite beaucoup moins de personnes parlant courament anglais.

Vous trouverez ci-dessous les quelques photos que nous avons faites dans la rue aujourd’hui (ce n’est jamais évident de faire des photos dans la rue). Aujourd’hui c’est dimanche donc il y à moins de monde qu’en semaine.

Dans la rue
Dans la rue

L’Inde compte aujourd’hui plus d’un milliard d’habitants dont la majeure partie vie encore sous le seuil de pauvreté avec moins d’un euro par jour et est un pays en voie de développement, ça c’et ce qu’on sait en partant. Malgrès tout ce qu’on peut lire ou voir avant le départ, il n’y à réellement qu’en arrivant en Inde qu’on se rend compte de ce qu’il en est réelement. Beaucoup de personnes sont très très pauvres et vivent toute l’année dans la rue, d’autres sont plus riches et passent dans la rue comme si elle ne voyaient rien. Quand nous sommes arrivés dans le centre de Delhi nous nous sommes demandés si ce pays était réelement en voie de développement. Les gens vivent dans la rue comme à l’époque où nous vendions les fruits que nous récoltions dans notre jardin, certain batiments commencent à tomber en ruine. Les Indiens sont tous très attachés à leurs coutumes, leur religion et n’ont pas l’air pret à changer de mode de vie. Dans les dernières villes où nous sommes passés, Jaipur et le sud de New Delhi, on apperçois quelques amélioration. Il y à des égouts, les rues sont « nettoyées », il y à des commerces et petites épiceries et des batiments sont en construction dans toute la ville (avec des moyens dérisoirs, mais ils s’en sortent).

Dans la rue
Dans la rue
Dans la rue
Dans la rue

La pauvreté étant présente partout, on trouve beaucoup de mandiants qui n’hésitent pas à nous suivre et nous solliciter sur des centaines de metres, mais il y à aussi de nombreuses arnaques en tout genre. Quand on arrive en Inde, on nous le dit, ne faites confiance à personne et méfiez vous de tout ! C’est incroyable les choses qu’il faut remettre en question qui pourtant chez nous nous paraissent simples et sans problèmes. Pour ceux qui se rapellent, quand nous sommes arrivés à la gare de New Delhi le premier jour un homme nous à renvoyé vers un « bureau » en face de la gare pour faire valider nos billets, on se demandai d’ailleurs pourquois ce « bureau » était de l’autre coté de la route. Nous avons appris plus tard que ce n’était pas un vrai « bureau » et qu’il n’avais rien à voir avec la gompagnie de trains. Comme nos billets étaits bien conformes et nous avions nos places de réservés, il n’ont rien pu faire, (j’avais bien fait attention à la reservation à ne pas ête en surbooking) mais apparement il revendent des billets à des prix éxagérément élevés aux voyageurs qui n’ont pas fait attention à la réservation. Il faut aussi savoir qu’ici la mention « approuvée par le gouvernement » peut être utilisé par nimporte qui sans être poursuivi. Donc quand vous voyez en face de la gare « Train ticket – Approved by government » ça n’aide pas !

Street in Delhi

Selon la religion hindou qui prédomine en Inde l’homme est dans un corp périssable et transitoire, seule son âme est éternelle et se réincarne indéfiniment tout en gardant l’historique péchés et bonnes actions commises. Et comme la vie n’apporte selon eux que souffrance, leur but est d’en finir au plus vite afin de renaitre dans un corp meilleur qui est défini suivant l’historique des actions commises au cours de la vie précédente. La vie n’a donc aucune valeur à leurs yeux, ce qui pour nous semble totalement invraisemblable !

Trouver où manger n’est pas non plus évident. Dans la rue, de nombreux camelots proposent des spécialités, il y à pas mal de restaurants mais nous n’avons pas les mêmes éxigences sanitaires. Ils mangent par terre pour les plus pauvres ou dans les restaurants pour les plus riches mais toujours avec leurs mains, quant à la préparation de certains plats il faut mieu se méfier. Il faut donc manger tout ce qu est cuit, idem pour les fruits. Nous sommes donc restés au régime riz avec un peu de tomates parfois et naan. Le naan est une sorte de galette que l’on trouve nature, ou assaisoné de beurre ou de fromage. L’eau du robinet n’est pas potable il faut donc acheter des bouteilles d’eau pour boire et pour se laver les dents (une drole d’habitude a prendre).

Bref, l’Inde est un pays bien différent du notre ou il y à de nombreuses choses à découvrir mais ce sont toujours les problèmes de pollution et d’hygiène qui posent problème aux gens commes nous qui ne sommes pas habitués à endurer tou ceci.

Nous avons notre vol demain matin à 8:55 pour l’Australie avec un changement à Singapour, le taxi doit passer nous prendre à l’hotel.

Jour 6 – Qutb Minar & le Temple Lotus

Départ à 9:00 pour le Qutb Minar, nous payons l’entrée 250 Roupies alors que les Indiens ne la paie que 10. Ils payent 10 Roupies pour tous les monuments. Il y a à chaque fois 2 guichets, « indian » et « foreigner », évidemment sans avoir besoin de nous demander notre passeport on se fait rapidement revoyer au bon guichet.

Qutb Minar
Qutb Minar

Le Qutb Minar est une tour haute de 72 metres, elle à un diamètre de 14 mètres à la base pour seulement 2,50 metres à son sommet. C’était à l’époque une tour de victoire construite en 1199 par les musulmans qui servait aussi de minaret pour la mosquée adjacente. C’est la plus ancienne et la plus haute tour qui soit encore en bon état actuellement. Les 3 premiers étages sont en grès rouge alors que les 2 dernier sont en marbre. On ne peut plus monter dans le haut de la tour depuis une bousculade en 1981 qui fît 40 mort !

Qutb Minar

Non loin de là subsiste les restes de la mosquée Quwwat-ul-Islam, ainsi qu’une colonne de fer d’environ 7 metres de haut forgée au V ème Sciècle. Elle est conposée de fer pur à 99,5% ce qui est assez remarquable quand on sait que la technologie occidentale a réussi à obtenir le même resultat qu’au XIX éme Sciècle ! Chose encore assez étonante, malgrès son age, cette colonne ne porte aucune trace de rouille. Il y à aussi les restes d’une autre colonne qui à commencé à être construite, sa base est 2 fois plus grande que la QutbMinar mais sa construction fût abandonnée au premier étage à la mort de son initiateur.

Qutb Minar

On vois sur la photo ci-dessous une arche restante de la mosquée avec la colonne de fer en dessous et la tour à droite.

Qutb Minar

On se ballade un peu sur le site qui est assez calme et nous isole de la cacophonie urbaine. On reprends ensuite notre taxi qui nous attendai direction le Temple Lotus. Pendant tout le trajet on se demande si le chauffeur ne va pas s’endormir. Il peine à garder les yeux ouverts et sa tête tombe… Après environ 15 minutes, nous arrivons au Temple Lotus (Baha’i House of Worship).

Temple Lotus Baha'i
Temple Lotus Baha'i

Le Temple Lotus Baha’i à été construit en 1986 pour la doctrine baha’ie qui a pour but d’unir tous les peuples et toutes les religions du monde. (Il ont encore du travail !) Il faut se déchausser avant de rentrer dans le temple et malgrès la taille imposante du dome et le nombre de personnes présentes, il n’y a pa un bruit à l’intérieur !

Temple Lotus Baha'i

Le temple est en forme de fleur de lotus, les toits et les bassins autour représentent les 27 pétales. Celons certains la fleur de lotus représente la pureté, cette fleur est souvent trouvée dans des eaux sales et stagnantes, ce qui représente un esprit humain pur s’élevant au-dessus de l’écume. On se dit que c’est un peu le cas de tout les monuments ici, un espace propre et bien gardé au millieu de la saleté urbaine…

Nous rentrons ensuite à notre hotel, notre chauffeur de taxi ne s’est pas endormi en route ! Nous allons manger au restaurant non loin de l’hotel, comme hier, puis passons le reste de l’après-midi à nous reposer.