Day 1 – découverte de l’université

Après avoir profité des lits Queen Size de la chambre d’hôtel, nous nous réveillons plutôt matinalement (9h20 [16h20]) et partons à l’assaut de notre première journée américaine. Une journée riche en découvertes, rencontres et protéines.

Day 1 – petit déjeuner, première gaffe

Pas grand-chose à signaler sur le petit déjeuner. Notons que Paul apprend la signification du mot OUT affiché sur les distributeurs de jus d’orange : il signifie non pas, comme lui et Ludo l’ont compris, qu’il faut appuyer sur le bouton pour faire sortir du jus, mais bien OUT OF SERVICE, expression beaucoup plus claire. Trop de synthèse tue l’information, Paul appuie sur le bouton, arrosant d’eau la personne se trouvant à côté. Réflexe, Paul s’excuse. L’homme, un local d’une quarantaine d’années, tente de lui expliquer ce que signifie le mot OUT. Paul semble comprendre : il appuie sur le bouton OUT à droite du premier bouton. L’homme est arrosé une fois de plus, et trouve les mots justes pour faire comprendre l’inutilité d’une telle action. Paul comprend enfin. A part ça le déjeuner se déroule dans une ambiance sèche, à l’image des beignets dégustés par nos soins.

Day 1 – découverte du labo

Sylvain vient nous récupérer à l’hôtel et nous amène sur le campus. Premier choc : c’est effectivement grand, et très beau : tous les bâtiments sont recouverts de briques rouges, l’une des deux couleurs dominantes du campus avec le vert. Le campus est en effet extrêment verdoyant, arbres et fleurs y sont très nombreux, ce qui attire les animaux en tout genre (écureuils, oiseaux et même un lapin).

Nous arrivons au bâtiment de la School of Computer Sciences, situé juste en face du bâtiment principal (Oklahoma Memorial Union, l’équivalent de la Maison des Etudiants). Une première visite, nous sommes accueillis par des gens fort sympathiques, même si les rencontres ne durent qu’un bref instant. Nous avons l’occasion de découvrir également les laboratoires de bases de données (database laboratories), deux salles contenant respectivement 3 et 7 bureaux dans lesquelles nous travaillerons. Sylvain délègue Serge, un étudiant français de Master 2 arrivé dix jours plus tôt, pour nous accompagner et nous guider dans les démarches d’arrivée qu’il a lui-même réalisées il y a peu.

Day 1 – début de la paperasse

Commence alors le marathon de la paperasse, qui curieusement passe beaucoup mieux que la papesserie française. Entre autres probablement parce que les gens sont très agréables, très aidants et patients. Aussi peut-être parce que le campus semble regorger de français, dont certains travaillent dans les bureaux à mi-temps et nous filent un coup de main. Bref, en une matinée voici la moitié des formalités expédiées : papiers à remplir récupérés, carte de l’université (sur laquelle nous découvrons avec joie que nous sommes considérés comme Faculty/Staff), récupération des clés du bâtiment de la School of Computer Sciences et de notre laboratoire…

Première pause, pour déjeuner, au Wendy’s, fast-food situé dans l’Union. Nous réalisons d’ailleurs peu à peu qu’il ne semble pas y avoir de restaurant universitaire, avec plats et menu, mais simplement une multitude de fast-food. Danger !

Serge nous mène ensuite à la section Housing & Foods, qui s’occupe de nous affecter un appartement. La résidence, Traditions Square, semble être la plus sympa du campus, offrant un confort quasiment luxueux. Première mauvaise nouvelle cependant, nous ne pouvons être placés dans le même appartement. Ludo se retrouve avec Serge, bâtiment M, tandis que je suis bâtiment Q. Nous nous rendrons compte à l’usage que les 5 minutes de marche à pied entre les appartements sont vivables. D’autant que ces 5 minutes nous permettent de passer devant le terrain de basket, la piscine et le jacuzzi de la résidence… No comment !

Une fois les paperasses de l’appartement terminées, nous retournons au labo. Sylvain nous accompagne en voiture à la résidence pour y déposer nos valises. Nous sommes prêts à nous installer.

Day 1 – installation, prise en main, fonctionnalités avancées

La fin de l’après-midi est consacrée à l’installation. L’idée est de défaire les valises et de faire l’état des lieux, avec un minimum de précision. Une fois l’exercice fait – ou reporté à la journée suivante – il faut aller manger, ce qui est l’occasion d’une petite ballade à pied d’une demi-heure pour aller de notre coin du campus à l’Union. Une fois le plat typique dégusté (hamburger et frites… promis, on fera attention), on retourne à l’appartement, pour y faire également une activité typique… Regarder Lost.

L’épisode 11 de la saison 4 passe en effet ce soir. Ce qui nous donne l’occasion de trouver le canal d’ABC, de comprendre le format de l’heure (il est marqué 10/9c sur le programme télé, ce qui signifie 10h pm côte Est, 9h pm heure centrale). Cela nous permet aussi de comprendre de quelle manière on peut faire tenir un épisode de 42 minutes en moyenne dans un créneau d’une heure. La solution ? Les pubs et les alertes météo. Quelques précisions s’imposent.

Les pubs semblent en fait être intégrées à la série. Il y a au moins eu quatre coupures de pub durant l’épisode. A tel point qu’il n’y a même pas de séquence visuelle pour distinguer la pub de la série. La série semble parfois juste être une pub de plus (on s’y fait prendre).

D’autre part, à quelques dizaines de miles au nord de l’Etat, semble passer une tempête assez sévère. Du coup, quasiment le quart haut droit de l’écran est occupé par une carte interactive de l’Oklahoma montrant en direct les comtés touchés et susceptibles d’être touchés. De temps en temps, une pause météo s’impose et nous explique en détail l’avancée prévue de la tempête (les Américains prévoient les tempêtes de manière aussi précise que les publicités).
Première journée placée sous le signe de l’émerveillement constant. Les premiers écureuils ont fait leur apparition (ils seront dans un prochain épisode un sujet de choix pour l’appareil photo de Ludo). Les premiers réflexes de langage se prennent peu à peu… Mais alors, peu à peu.

Advertisements

6 comments so far

  1. Ben on

    Aaaaah, comment elle déchire ta résidence man (mode jeune des cités /off).

    Sérieux, ça a l’air vraiment super, je vous envie vraiment 😦 (j’imagine qu’à Chicoutimi, c’est une autre paire de manche)

    Et en attente du Day 3 : see ya !

  2. Pierre-Henri on

    La classe tout ça…
    Et dire que pendant que monsieur joue les aventuriers du Nouveau Monde, je me tape une horrible fin de 4ème année polytechnique. Tu me le paieras!^^

    Au fait, il n’y a vraiment pas de self ou de restau ? Que des fast-food ?

    Pitch.

  3. Amélie on

    Que d’aventures… Je ne connais pas Ludo, mais avec Paul en tout cas ça ne m’étonne pas. Vous m’avez bien fait rire, vivement la suite ^^ Bonnes continuation et découvertes, et au plaisir de vous lire 😀

  4. Paul on

    Au fait, il n’y a vraiment pas de self ou de restau ? Que des fast-food ?

    Non pas de self, quelques restaus type chaîne et beaucoup de fast-food. Ca laisse présager de bons moments… 🙂

  5. maman on

    Super ces nouvelles !
    Merci mon coeur !
    Bisous

    Maman

  6. benjamin bouvier on

    il doit y avoir de belle choses là-bas et ca doit être supert


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :